Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine

Sceau de Republique Gabonaise

Journée mondiale de l'alimentation jumelée avec la journée nationale de l'agriculture

LIBREVILLE,  LE 15 OCTOBRE 2012.

Mesdames,
Messieurs,
Chers compatriotes


Le 16 Octobre de chaque année, la Communauté Internationale célèbre la Journée Mondiale de l'Alimentation. Pour cette année, le thème retenu est « Les Coopératives Agricoles Nourrissent le Monde ».
En cette circonstance, Il m'est particulièrement agréable de m'adresser à vous, au nom de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l'Etat, au nom de Monsieur Raymond NDONG SIMA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, ainsi qu'au mien propre.
La Journée Mondiale de l'Alimentation a été instituée pour :
  • Renforcer la sensibilisation et la compréhension des approches visant à éliminer la faim ;
  • Sensibiliser la communauté internationale sur les problèmes alimentaires dans le monde et ;
  • Renforcer la solidarité dans la lutte contre la faim, la malnutrition et la pauvreté.
Au Gabon, nous avons choisi de célébrer cette journée en même temps que la Journée Nationale de l'Agriculture, dont le but est de valoriser les agriculteurs ainsi que le monde rural.

La célébration jumelée de ces deux (2) importantes journées, se tient dans un contexte économique international et national caractérisé par la hausse des prix des denrées alimentaires issues de la production et/ou de la transformation de produits agricoles.

Notre pays, en dépit de ses potentialités agricoles extraordinaires, importe encore plus de 80% de sa nourriture.

Au-delà du caractère festif de ces journées, c'est la perspective paradoxale d'une crise alimentaire dans un pays aux énormes potentialités agricoles qui nous interpelle ; et la hausse continue des prix mondiaux des denrées alimentaires montre que cette perspective objectivement surréaliste peut devenir une triste réalité.

Le Gouvernement sous l'impulsion du Président de la République, s'est fixé pour objectif à l'horizon 2020 de réduire d'un quart les importations alimentaires par l'accroissement  de la production agricole locale.

En effet, l'accès des populations à une nourriture suffisante en quantité et en qualité nutritive, une nourriture variée et moins chère reste le véritable enjeu de la nouvelle politique agricole du Gabon.

La nouvelle politique agricole a pour objectif de faire passer le Gabon du statut de pays à vocation agricole à un pays véritablement agricole en développant :


-    une agriculture de production, présente dans tous nos territoires ruraux, économiquement performante et écologiquement responsable ;

-    une agriculture rentable, mécanisée et capable de procurer aux producteurs des revenus substantiels et durables ;

-    une agriculture maîtrisée par des producteurs formés et organisés ;

-    une agriculture organisée en filière maîtrisant l'ensemble de la chaine des valeurs.

Mesdames,
Messieurs,
Chers compatriotes


<<Les Coopératives Agricoles Nourrissent le Monde>> est le thème de la Journée Mondiale de l'Alimentation 2012. C'est à dessein et à juste titre que le Gouvernement a également retenu ce thème pour la célébration de la Journée Nationale de l'Agriculture.

Ce thème a été choisi pour montrer combien les coopératives agricoles et les organisations de producteurs contribuent, concrètement et de multiples façons, à assurer la sécurité alimentaire, à créer des emplois et a sortir les gens de la pauvreté.

 Ce thème souligne également le rôle des coopératives agricoles dans l'amélioration de la formation et l'organisation des producteurs, dans l'accélération de la mécanisation agricole, dans l'amélioration de la sécurité alimentaire et de l'éradication de la faim.
Mais qu'est-ce qu'une coopérative  et qu'en est-il  des coopératives agricoles au Gabon?
Selon  la FAO, « Une coopérative est un type d'entreprises à vocation sociale portée par deux objectifs principaux, à savoir satisfaire les besoins de ses membres et générer des bénéfices tout en assurant sa pérennité ».
En d'autres termes, il s'agit d'un regroupement ou d'une corporation  d'hommes et de femmes qui constituent une entreprise collective gérée démocratiquement, dont les bénéfices ne sont pas l'unique finalité. Les coopératives accordent en effet la priorité à l'humain. Elles aident ainsi leurs membres à combler leurs aspirations communes à caractère social, culturel ou économique.
Les coopératives agricoles jouent également un rôle fondamental dans le renforcement des compétences des petits producteurs en leur fournissant les informations et connaissances  adéquates et en les aidant à innover et à s'adapter à l'évolution des marchés.  Avec une meilleure organisation, les petits producteurs peuvent consolider leurs moyens d'existence et jouer un plus grand rôle dans la réduction de la pauvreté, le renforcement de la sécurité alimentaire et  l'éradication de la faim.
S'agissant spécifiquement des coopératives agricoles gabonaises, un bref historique nous enseigne que les premières coopératives agricoles virent le jour dès le début des années 60. Il ne s'agissait alors que de simples Groupements à Vocation Agricole (GVC), autour de certaines cultures de rente telles que le café et le palmier à huile,  essentiellement dans le Woleu Ntem  et dans la Nyanga.  Il fallut attendre les années 70 pour voir naître les premières organisations agricoles dans les autres provinces notamment l'Estuaire et le Haut-Ogooué.
Une étude conjointe du Ministère de l'Agriculture et de la FAO,  réalisée en 2009, faisait apparaître l'existence de près de 600  organisations agricoles à caractère coopératif sur toute l'étendue du territoire national. Cependant, le constat fait par la même étude a relevé que ces dernières accusent  certaines faiblesses dans leur structuration et leur fonctionnement. De ce fait, leur part dans le PIB agricole gabonais reste marginal mais encourageant.
Fort de ce constat, le Gouvernement de la République, soucieux de mieux organiser les petits producteurs s'est résolument engagé à redynamiser le secteur coopératif gabonais. Cette ferme volonté se manifeste à travers plusieurs actions destinées à accompagner les petits producteurs ; entre autres nous pouvons citer  pour mémoire:

1)    La ratification, en décembre 2010, de l'Acte Uniforme de l'OHADA relatif au droit sur les Sociétés Coopératives qui a  permis de mettre à plat la cadre juridique gabonais devenu au fil du temps confus et inapproprié ;

2)    L'adoption, par le Gouvernement, de plusieurs textes réglementaires dont principalement le décret portant désignation de l'autorité chargée de la tenue du registre des Sociétés Coopératives

3)    La mise en place d'un dispositif institutionnel de création et de mise en conformité des organisations coopératives

4)    La mise en place d'un cadre institutionnel  par l'adoption de la loi n° 022/2008 portant code agricole en République Gabonaise et par la loi n° 023/2008 portant politique de développement agricole durable

5)    La restructuration de l'Office Nationale de Développement  Rural  (ONADER)
Ce dispositif est aujourd'hui opérationnel au niveau des services centraux du Ministère et sera de manière progressive mis à la disposition des services déconcentrés se trouvant dans l'ensemble du territoire national.

Mesdames,
Messieurs,
Chers compatriotes,


En instituant la Journée Nationale de l'Agriculture, le Gouvernement témoigne ainsi de sa conviction que l'agriculture est bien au coeur des enjeux de notre politique et qu'elle a la place qui lui revient dans notre société.

Cette Journée est l'occasion pour les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs de se mettre en valeur et d'échanger entre eux leurs expériences, leurs difficultés, leurs réussites, leurs échecs en même tant qu'ils peuvent échanger avec l'administration, les institutions financières et autres bailleurs de fonds. C'est le sens et le but que nous donnons à la Foire  Agricole  qui sera organisé du 16 au 20 Octobre 2012 à Gabon Expo et à laquelle nous invitons d'ores et déjà le public pour venir encourager et soutenir la production agricole locale.

La Conférence Débat qui sera également organisée à Gabon Expo dans l'après midi de la journée du 16 Octobre 2012 offre une excellente opportunité pour des échanges sur la relance de la production agricole dans notre pays.

A travers cette manifestation, le Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage, de la Pêche et du Développement Rural vise non seulement à favoriser la rencontre entre les principaux acteurs du secteur et susciter l'établissement des partenariats mais aussi à intéresser  les gabonais aux activités agricoles pour un retour progressif au travail de la terre.

Des organisations professionnelles agricoles fortes, autonomes et représentatives constituent des interlocuteurs efficaces pour les pouvoirs publics pour la conception et la mise en oeuvre des politiques publics.

Malheureusement, dans notre pays l'agriculture continue d'être considérée comme le filet de sécurité de ceux qui n'ont pas réussi à l'école. Nous devons radicalement changer cette perception de l'agriculture et de l'agriculteur.

L'agriculteur est un citoyen qui a droit au respect que confère l'exercice d'un emploi. Le Gouvernement et les organisations professionnelles et agricoles doivent donc, conjuguer leurs efforts pour définir un statut de l'agriculteur nationalement reconnu et qui soit valorisant.
Je vous invite donc tous à soutenir les efforts du gouvernement par votre implication dans toutes les filières de ce secteur.  Je vous invite également à soutenir la flamme allumée par les coopératives agricoles gabonaises, en allant visiter les produits  qu'ils exposeront pendant  cinq jours.
Cet appel s'adresse tout particulièrement aux jeunes, qui sont des maillons essentiels pour une agriculture durable  dans notre pays. Les mois qui viennent feront poindre un nouveau visage de l'agriculture gabonaise. C'est à chacun de nous qu'il revient de soutenir la dynamique naissante en vue d'accroître l'offre sur notre marché. Ce n'est qu'au prix de cet effort que nous pourrons atteindre l'autosuffisance et la sécurité alimentaires.
 
Oui, avec des agriculteurs organisés en coopérative et en entreprise agricole, nous pouvons ensemble gagner la bataille de l'autosuffisance et de la sécurité alimentaire et nourrir le Gabon.


 « Si nous le voulons, ce n'est pas un rêve ».

Bonne Journée Mondiale de l'Alimentation et
Bonne Journée Nationale de l'Agriculture.


Je vous remercie.



               Julien NKOGHE BEKALE

Publié le : 13 / 05 / 2015


En Haut